메뉴 건너뛰기

고영준의 음악 이야기

본문시작

KUKI Home Inspection and Photo

 Music story by Ko, youngjun
  고영준의 음악 이야기




1.jpg

Photo1) Luthiste, Sylvain Bergeron (Photo : Didier Bertrand)

Koh : Bonjour, M. Bergeron. Merci d’avoir accepté cette entrevue.

Bergeron : Bienvenue.  J’en suis très heureux.

Koh : D’abord, j’aimerais bien connaître le sens du titre de votre concert, « Liuto Grande ».

Bergeron : « Liuto Grande », ça veut dire grand luth en italien. Alors, on va s’attacher à deux exemples de grands luths.  A l’époque, les instruments de cette taille-là étaient assez fréquents. On parle donc du 17ème siècle. Et la langue italienne a aussi une place particulière puisque c’est l’Italie qui a donné naissance à ces instruments-là. 

Koh : C’est un sujet très intéressant parce que j’ai écrit  des articles à propos des luths il y a deux mois. Est-ce que vous pourriez expliquer la différence entre la musique italienne et la musique française?

Bergeron : Globalement, pour les Italiens, la musique est plus théâtrale relativement à la musique française. Ils aiment beaucoup les contrastes, les effets de surprise, etc…

Koh : Ca veut dire dramatique?

Bergeron : Oui, même dans la musique instrumentale, il y a du texte, comme une histoire que racontent les instruments. Par exemple, dans les toccatas que je vais jouer au luth, il y a beaucoup de contrastes et surprises

Koh : Contrastes et surprises à propos de la dynamique?

Bergeron : Oui, mais aussi changements harmoniques et chromatisme. Il y a beaucoup de sections contrastées

Koh : Alors maintenant, la musique française?

Bergeron : La musique française, en général, est plus souple et plus élégante. Ce qui compte c’est la beauté du son. Le drame existe aussi, mais c’est plutôt l’affaire du texte.

Koh : Je trouve qu’il y a certains rapports entre la langue et la musique.

Bergeron : C’est vrai. Tout à fait.

Koh : Il y a beaucoup d’instruments chez vous. Pourriez-vous présenter les instruments que vous allez jouer?

Bergeron : Oui, bien sûr.  Je vais jouer deux instruments. Donc, l’archiluth principalement, celui-ci à droite, et le théorbe, à gauche. Je joue surtout l’archiluth comme instrument solo, et le théorbe comme instrument accompagnement. Le répertoire pour l’archiluth solo est plus étendu que pour le théorbe.

Koh : Je voudrais savoir la différence entre les deux instruments.

Bergeron : Donc commençons par l’archiluth qui est plus proche du luth, qu’on connait. Le luth renaissance standard a sept rangées de cordes et une tête courbée. Et ce qui  s’est passé dans l’histoire à la fin du 16ème siècle ça a été la naissance de l’opéra. On a voulu développer les cordes graves pour avoir plus de soutien dans les opéras. La deuxième manche de l’archiluth permet d’obtenir  les sons graves. Donc, l’archiluth est un luth auquel on a ajouté des cordes graves sur un deuxième manche.

 Koh : Et alors, le théorbe?

Bergeron : Le théorbe, c’est autre chose parce qu’on avait besoin d’un instrument qui était capable d’accompagner les chanteurs dans les opéras aux 16ème et 17ème siècles. Le théorbe est plus spécialisé que l’archiluth pour accompagner les chanteurs à l’opéra.  Le théorbe n’a qu’une corde aiguë donc, c’est un instrument qui est fait plutôt pour l’accompagnement. En revanche, l’archiluth a plusieurs cordes aiguës qui permettent de jouer les mélodies plus librement.

3.jpg

Photo2) Théorbe (à gauche) et archiluth (à  droit) (Photo : Sophia Cho)

 

Koh : Merci pour l’explication.  J’aimerais bien savoir le répertoire de votre concert au du 27 novembre.

Bergeron : Le concert se compose de deux parties : les morceaux en solo, et les chants avec accompagnement au théorbe.  Le répertoire comprend des œuvres de Girolamo Frescobaldi (1853-1643), Barbara Strozzi (1679-1677), Sigismondo d’India (1582-1629) et Giovanni  Felice Sances (1600-1679).

Koh : Je ne connais que Frescobaldi parmi eux. (Rire) Mais, il était un compositeur plutôt d’orgue et clavecin.

 

Bergeron : Oui, Frescobaldi a composé des morceaux pour l’orgue et le clavecin pas pour le luth mais parmi ses compositions, il y a des pièces pour la voix et la basse continue qui peut être remplacée par le théorbe. Je vais jouer  une aria de lui avec Estelí Gomez. Puis- je parler un peu d’elle?

2.jpg

Photo 3) Pendant l’entrevue, Il a fait une improvisation à l’archiluth. (Photo : Sophia Cho)

Koh : Bien sûr.

Bergeron : Estelí est une chanteuse américaine qui a fait sa maîtrise à McGill il y a quelques années. Elle vient de Californie. J’ai eu une occasion de l’accompagner à son récital et j’ai alors été tellement enchanté par la qualité de sa voix et par sa présence !  Après ses études à McGill, elle a remporté un concours de chant et elle est beaucoup sur la route maintenant. Même si elle a quitté Montréal, elle revient à Montréal occasionnellement pour donner  des concerts. Au travail, la communication avec elle est facile.

Koh : Ça va être un concert magnifique. Pour terminer, pouvez-vous dire un mot  au public coréen?

Bergeron : Oui, en fait c’est intéressant d’avoir les gens de votre communauté à nos concerts. Je pense qu’il peut y avoir une découverte intéressante. Les traditions se ressemblent toujours  jusqu’à un certain point du côté des instruments. Les instruments à cordes pincées existent en Orient, et les luths existent aussi, donc on est dans deux univers musicaux différents mais qui se rejoignent un peu. Souvent au niveau de de la sonorité aussi. On aimerait bien avoir davantage de personnes de votre communauté chez nous.

Koh : Merci beaucoup et je vous souhaite un bon concert.

Bergeron : Merci.

 

Liuto Grande

http://la-nef.com/liuto-grande/

Mercredi 27 novembre 2013, 20h

Salle de concert Bourgie, Musée des beaux-arts de Montréal

1339, rue Sherbrooke Ouest, Montréal

Billetterie :Musée des beaux-arts de Montréal

Régulier : 35,00$, Membre du MBAM : 30,25$, Moins de 30 ans : 18,75$ (Taxes et service inclus)

Réservation : 514.285.2000 option 4

 

François Koh : MMus, McGill (Direction d’Orchestre)  DEM, CNR de Dijon ( Direction d’orchestre) BMus,Univ. Kyungwon (guitare classique)  Il était Directeur de l’Ensemble Orchestral de Dijon (2004-2006), Vancouver Camerata (2008-2011) et Suncoast Concert Band (2008-2011). Il se produit  lors de concerts comme chef invité et guitariste.

 http://montrealguitar.wix.com/studio